Bad Wimpfen De châteaux en châteaux en suivant Neckartal Heidelberg

Bad Wimpfen
Dominant le Neckar , la petite cité fortifiée de Bad Wimpfen fut l'ancienne résidence impériale des Hohenstaufen, au 13ème s.
Elle possède un pittoresque ensemble de maisons à colombages que l'on découvre en se promenant dans les rues tortueuses et escarpées de la ville haute.
Au pied de la colline, où s'est établie la ville, s'étendent des salines dont l'exploitation fit la richesse de Bad Wimpfen et de toute la région.
Derrière l'hôtel de ville subsistent des vestiges du palais impérial dont la Tour Bleue. Un peu plus loin, on peut voir la maison romane dite Steinhaus avec un pignon à redans . Rejoindre la muraille pour découvrir des arcatures romanes à colonnes jumelées. Il s'agit des vestiges d'une ancienne galerie de l'ancien palais. Plus loin, la Tour Rouge est la dernière défense de la forteresse.
l'hôtel de ville
vestiges du palais impérial dont la Tour Bleue
La Tour Bleue
la maison romane dite Steinhaus avec un pignon à redans
L'ancien Palais avec sa galerie
La Tour Rouge
La Tour Rouge
Dans la Klostergasse où les maisons à colombage sont entourées de jardins, on remarque sur la gauche les anciennes étuves reconnaissables à leur galerie extérieure. Au n°45 de la Hauptstrasse s'ouvre la cour d'un ancien hôpital. Dans la rue, voir les enseignes joliment ouvragées ainsi que la fontaine de l'Aigle réalisée en 1576.
L'embl^me de la ville
IMG_0109.JPG
Neckartal (vallée du Neckar)
En amont de Bad Wimpfen, le Neckar coule entre les versants boisés du massif de l'Odenwald sur lesquels s'élèvent des châteaux.
Le fleuve connait un trafic fluvial important.
Burg Guttenberg, Burg Hornberg puis Hirschorn am Neckar qui est construit sur un éperon fortifié. Depuis la terrasse (la tour était fermée) on a une vue majestueuse sur un méandre du fleuve et sur les massifs boisés.
Plus loin, Neckarsteinach où quatre châteaux, situés sur une crête étroite, veillent sur la vallée (pas de photos, arret impossible !)
Bad Wimpfen
Bad Wimpfen
Le Neckar
Hirschorn am Neckar
Hirschorn am Neckar

Hirschorn am Neckar
Le Neckar depuis le château de Hirschorn am Neckar
Enfin c'est Heidelberg. Larrivée aurait dû se faire par la rive droite , face au château, mais des travaux nous ont déviés directement vers le centre. On aura quand même la vue sur le château avec le pont en sortant du centre de la ville .....
 
D'autres photos dans le diaporama :
Heidelberg
Heidelberg est une ville située sur les deux rives du Neckar, dans le Land de Bade-Wurtemberg. Avec plus de 140 000 habitants, l'ancienne capitale du Palatinat du Rhin est la cinquième ville du Land par la population, derrière Stuttgart, Mannheim, Karlsruhe et Fribourg-en-Brisgau.
La ville est une destination touristique, connue pour son château et comme haut-lieu du romantisme qui a inspiré de nombreux poètes. Cette perle du Neckar est aussi une ville universitaire animée.

Le château.
Édifié entre 1294 et 1303,il fut deux fois bombardé par les forces françaises du général Mélac au cours de la Guerre de la ligue d'Augsbourg, en 1689 et 1693. Il ne fut ensuite jamais complètement reconstruit. Ses ruines devinrent au XIXe siècle un symbole du romantisme ! Les dernières restaurations sont largement l'œuvre d'un aristocrate français émigré, Charles de Graimberg.

L'entrée se compose du Rondell, de la Grosse Tour, et de la porte Élisabeth. La porte Elisabeth date de 1615. Frédéric V la fit construire en une nuit pour faire une surprise à son épouse, Élisabeth Stuart.
la Grosse Tour
Sur la porte Elisabeth
La porte Elisabeth
L'Aile Frédéric
L'ordonnance de la façade de ce palais, avec ses deux pignons festonnés, repecte encore l'étagement antique des colonnes, redécouvert pendant la Renaissance. La composition des corniches et pilastres trahit déjà le goût baroque. On accède à la grande terrasse, dominant la ville, par un passage vouté sous le palais.
L'Aile Frédéric
IMG_0183.JPG

L'aile d'Otton-Henri
Les lignes horizontales dominent dans la composition de la façade qui, suivant le goût de l'époque, mêle symboles mythologiques et bibliques.
Le portail en forme d'arc de triomphe présente les armes des électeurs : Le lion du Palatinat et les losanges des Wittelsbach encadrant le globe surmonté de la croix, symbole de l'empire.

Cette aile abrite le musée allemand de la Pharmacie. Il présente des ustensiles d'apothicaires du 18 et 19ème s. ainsi qu'une collection d'anciennes préparations pharmaceutiques et un laboratoire.
Le portail en forme d'arc de triomphe
Le château est connu aussi pour son grand tonneau, dont la contenance est de 228 000 litres. Il n'aurait été utilisé qu'à trois reprises. Le grand tonneau fut installé sous Charles Théodore à la fin du XVIIIe siècle. Une pompe permettait de tirer du vin à partir de la salle royale. L'estrade surmontant le tonneau pouvait aussi bien servir à la dégustation qu'à la danse. Le gardien de ce symbole bachique, était le nain bouffon Perkeo, célèbre pour sa stupéfiante capacité d'absorption. Une sculpture en bois et l'horloge qu'il avait inventée, avec un système de surprise, nous rappellent cette figure.
Ce n'est pas le GRAND tonneau !
l'horloge surprise !
le nain bouffon Perkeo
La tour dite rompue se trouve au sud du château.
Elle est ainsi nommée parce qu'elle est, à proprement parler, brisée en deux morceaux. Le sac du Palatinat, décrété par Louvois et Louis XIV pour empêcher tout retournement des pays rhénans contre la France, a durement affecté Heidelberg. Il n'y a pas eu de combats autour du château d'Heidelberg : les sapeurs de l'armée de Louis XIV ont posé des charges explosives en des endroits bien choisis de la tour et les ont ensuite toutes fait exploser en même temps, ce qui a coupé en deux l'énorme tour. On trouve encore aujourd'hui un pan du mur (mesurant environ 10 x 10 m, épais d'environ 6 m) tombé au pied de la tour.

 

L'oeuvre des dynamiteurs français
D'autres photos de Heidelberg dans le diaporama : dans l'ordre de notre arrivée sur le site !