D'autres photos dans le diaporam
Nous allons essayer de finaliser notre voyage en Franche Comté, voyage avorté en 2020. Nous repartons confiants (il a plu en ce début d’année, les cascades et autres sauts devraient être spectaculaires). Las, il a continué à pleuvoir et nous avons de nouveau écourté notre périple. Bien sûr le Saut du Doubs valait le voyage mais les panoramas manquaient de soleil et de ciel bleu.
Il faudra peut être retenter notre chance plus tard !!!

7 juillet 2021
Caussade - Lapte (45,1838 4,21425) après Yssingeaux, environ 380 km.
Belle aire bien tranquille avec services. Joli village avec une grande église dont le clocher est très très haut ce qui lui vaut le surnom de « balcon du Velay ». Isa montera à son sommet (avec un peu d'appréhension pour les derniers mètres)….. Dans une nef un pendule de Foucault a été installé mais pas de démo ce jour !
Par contre un bel orage au programme pour cette fin de journée.
8 juillet
Route vers Les Rousses. (6h 308km ) via Pont D’Ain . A Nantua nous ferons le tour du lac afin de trouver une place agréable pour nous restaurer…… On en trouve une avec vue magnifique sur le lac, hélas il pleut !
Quand nous traversons Saint-Claude il tombe des cordes . Pluie sans discontinuer jusqu’à l’aire camping cars : Parking de l'Aube (46.48778° 6.06678°) des Rousses. Nous ne sommes pas les premiers…. Et le soir l’aire est saturée ! Le mauvais temps ne décourage pas les touristes !
9 juillet
Il ne pleut plus , de belles éclaircies se dessinent, nous partons pour la rando du tour du lac . Le départ est à 3 min  du camping car ! Avec la quantité d’eau qu’il est tombé, les sols sont détrempés, surtout dans les prés la forêt et le chemin le long du lac est inondé, impraticable, il aurait fallu déchausser et plus … Demi- tour.
Route vers Mouthe en faisant un petit crochet par La Chapelle-des-Bois, charmant petit village avec une aire de camping-cars au pied des pistes. Ce sera notre halte déjeuner.
A Mouthe l’aire se trouve à côté de la caserne des pompiers, rue de la Source du Doubs (6.71027° 6.19518°).
C’est à 942 m d’altitude à Mouthe, dans le triangle nordique du Haut-Doubs, que le Doubs, qui donne son nom au département, prend sa source en jaillissant d’un siphon de 55 m. Lunatique et versatile dans sa première jeunesse comme tout au long de son parcours de 430 km, le Doubs a été baptisé « dubius » par Jules César, en raison de son tempérament indécis.
Il fait beau, nous partons à pied faire la boucle de la source du Doubs via le belvédère (6 km).
Magnifique !
                          Le diaporama de cette belle journée est ICI
10 juillet
Matin route pour Malpas. Nous démarrons la boucle autour du lac privé de Malpas en traversant le hameau .La partie qui longe le lac est très sauvage. Le joli clocher en tuiles vernissées se voit de partout !
Nous allons ensuite nous installer sur l’aire du Lac, Plage de Saint Point Lac (46.81255° 6.3032)° . Elle est quasiment vide ! Sûrement parce qu’ elle est payante ? (10€ + 1€).
La Ronde des Villages : Saint-Point Lac - Grangettes, emprunte d’abord un parcours en forêt, se poursuit avec de splendides vues sur le lac, puis le retour depuis Grangettes se fait en longeant le lac sur un chemin piétonnier en corniche (petite).
Belle journée qui se termine par des orages !   Le diaporama de cette belle journée est ICI
11 juillet
Nous prenons de la hauteur ( 1420m) !
Le télésiège depuis Métabief nous dépose au sommet du Morond . De là nous ferons une rando en boucle Morond-Mont-D’Or . A l’aller la balade se fait sur un sentier en crête avec belles vues sur les chaînes jurassiennes, la vallée de Joux, les lacs suisses et les Grandes Alpes (Mont Blanc) si le ciel avait été dégagé.
Le retour est nettement moins panoramique, dans la forêt (sans vues) et dans la boue (pendant 2km). On aura parcouru 10 km environ.
    D'autres photos dans le diaporama ICI
On ira bivouaquer à 6 km de Métabief, seuls, sur l’aire des Fourgs , au bord de la route qui va en Suisse . C’est un grand parking au pied des pistes, les services se font en ville près des ateliers municipaux.
12 juillet
Randonnée de la Chapelle Mijoux au départ du bourg de Fourgs, un peu de boue dans la forêt mais bien moins que hier ….
Après-midi, visite du château de Joux, . Les panneaux informatifs pour déambuler seuls sont très bien  faits.
Mosaïque d'architecture médiévale puis militaire, le château de Joux c’est 1 000 ans d'Histoire.
A l'origine nid d'aigle des Sires de Joux au XIe siècle, il connut moult destructions et reconstructions.
Sa position stratégique à l’entrée de la cluse de Joux fit de lui une pièce maîtresse de défense de toute la région, sur la route commerciale reliant les pays du Nord et ceux du Sud, via la Suisse.
Cette forteresse réputée imprenable servit aussi de geôle à Mirabeau et à Toussaint Louverture. Elle vit passer à ses pieds 100 000 soldats de l'armée de Bourbaki qui battaient en retraite.
      D'autres photos dans le diaporama ICI
On prend ensuite la route vers le Saut du Doubs. On ne restera pas sur le parking du saut du Doubs (parking des Vions puis 1,5 ou 2 km de marche pour accéder aux belvédères). pas très engageant. Tant pis on ne fera pas la randonnée saut du Doubs - barrage et retour. On ira se poser sur le parking de l’embarcadère de Villers le Lac, en réservant l’excursion pour demain on aura droit à une nuitée gratuite. Pluies et orages en soirée, c’est le déluge, des camping cars changent de place pour ne pas être près du Doubs, il monte !

13 juillet
Comme on a déjà le billet nous faisons l’excursion. Par chance, il ne pleuvra pas mais c’est couvert. 30 minutes de croisière sur un lac, 1h30 de visite, de balades de belvédères en belvédères en France et en Suisse, le bruit de la chute d'eau est assourdissant.N
ous finissons la croisière par 30 minutes de navigation (avant de passer sous le pont, on nous fait quitter la partie supérieure car on aurait pu se faire assommer suite à la montée des eaux du Doubs..)
On aurait aimé prolonger les balades, mais le temps n’est pas certain et les sols sont détrempés, nous restons donc sur les chemins bétonnés et gravillonnés !

Le Saut du Doubs (27 m de chute) se situe à l'extrémité est du lac des Brenets (nommé en France lac de Chaillexon), le tracé de la frontière franco-suisse se situe au milieu du lac.

 D'autres photos dans le diaporama ICI
Route vers le Rocher du Prêtre très facilement accessible, la Roche du Prêtre offre un superbe panorama sur le Cirque de Consolation. Ce lieu naturel est également riche de ses légendes : on raconte que cet énorme rocher cache l'entrée d'une grotte où vit le géant Dessoubre, ogre sans foi ni loi sévissant dans la région. Un prêtre l’aurait enfermé avant d’être précipité du haut d'une falaise quelques temps plus tard par les amis du géant
On descend dans le cirque ( avec le camping-car) , c’est un peu sinistre avec le ciel couvert et la pluie qui recommence à tomber …
En route donc pour Belvoir (47.3214° 6.61076°) passer la nuit et la matinée du lendemain sur un super parking face au château et dominant la vallée( val de Sancey) grandiose ! Grandiose encore le feu d’artifice tiré depuis la vallée  et le château !
14 juillet
Depuis le parking nous partons faire une randonnée : le PR5 bien balisé mais pas celui qu’on avait prévu de faire avec Visorando….. 8 km dans la campagne profonde, petites routes, bois, prés, chemins complètement défoncés par le passage des vaches ….De retour à notre point de départ nous marchons jusqu’au château, sans le visiter .
Le château de Belvoir est le type même de construction féodale sur un promontoire dont la falaise domine une vallée. Fièrement campé en surplomb du val de Sancey, il fut tout à la fois, dès le début du XIIIème, objet de crainte et espoir de protection pour les paysans alentour.
On ne visitera pas cette fois, ni le château ni le village médiéval, la pluie s’est de nouveau invitée….
Route sous la pluie, vers Ornans à l’aire de camping cars (47.10749° 6.14787°) . Elle domine la ville, pas de risque que nous soyons inondés… La Loue est très haute !
Encore un lieu à revoir avec le beau temps !

Bravant la pluie, nous faisons les 800 m qui nous séparent du musée Gustave Courbet. C’est l’affluence des jours de pluie et des dimanches de vacances . On aura plus de mal à apprécier surtout que les salles étaient parfois petites. Dommage car l’exposition temporaire Courbet Picasso était originale et intéressante.
Courbet (1819 – 1877) est un enfant du pays. Pour évoquer l’artiste, son œuvre, rien de plus facile que de le citer :
« J'ai étudié, en dehors de tout système et sans parti pris, l'art des anciens et l'art des modernes. Je n'ai pas voulu plus imiter les uns que copier les autres. J'ai voulu tout simplement puiser dans l'entière connaissance de la tradition le sentiment raisonné et indépendant de ma propre individualité. »
— Gustave Courbet, Le Réalisme, 18554.

                                        D'autres photos dans le diaporama ICI

15 juillet
Retour à la maison avec un arrêt achat de fromage dans une fruitière. Le contournement de Lyon est très lent , de nombreux bouchons nous retardent !
On fera le bivouac à Lapte (encore) et sous la pluie …..
     
Il aura été bien arrosé pendant ce séjour !.......